Comparez plus de 100 assurances à l'étranger
Appelez-nous au 01.70.70.24.24

Le programme ERASMUS pourrait-il disparaître faute de financement suffisant ?

Publié le Jeudi 13 Décembre 2012

Le programme ERASMUS pourrait-il disparaitre faute de financement suffisant ?

La Commission européenne explique que le budget alloué par les Etats est insuffisant. Les Etats de leur coté souhaitent réduire leur participation à l’Europe par ces temps de crise.

C’est dans ce contexte de financement global de l’UE qu’un des nombreux programmes européens risque de disparaitre, il s’agit du programme ERASMUS.

Si la Commission européenne rassure et promet que les bourses du programme ERASMUS seront versées aux étudiants et aux universités pour les départs programmés au premier semestre de l’année 2012 – 2013, elle prévient que le manque de budget à ce jour ne lui permettront pas de boucler totalement l’année universitaire et annonce d’ores et déjà que les universités et les établissements d’enseignement supérieur risquent de diminuer le nombre de places disponibles pour le second semestre de l’année 2012-2013 ou de baisser le montant des bourses. La Commission, comme le rapporte Olivier Rollot, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant, souligne clairement : « Cela signifie que les étudiants issus de milieux défavorisés ne pourront pas participer au programme ».

Rappelons que sur les 975 Mds € du budget total de l’UE, le budget du programme Erasmus représentait en 2012 480 millions € et il est estimé à 490 millions € pour 2013. Cela représente environ 0,35 % du budget total de l’UE.

Pour autant, la Commission vient de préciser qu'il ne sera pas possible de verser aux étudiants Erasmus des bourses du montant prévu, si les Etats membres ne s'accordent pas pour voter une rallonge supplémentaire.

Qu’est ce que le programme ERASMUS au fait ?

Ce programme permet à des étudiants d’aller étudier six mois en moyenne durant leurs cursus scolaires ou universitaires, dans un autre pays de l’UE. Ce programme a rencontré un franc succès depuis sa création, soit près de 3 millions d’étudiants de 33 pays l’ont suivi.

Pour l’année universitaire 2012-2013, 270 000 étudiants doivent en bénéficier, pour un budget annuel de 450 millions d’euros.

Jacques Attali estime que ce programme est essentiel pour l’avenir. Il assure l’équivalence des diplômes, l’émulation des universités, la mobilité et l’intégration culturelle européenne.

Cette annonce vient casser la dynamique dans laquelle s’était engagé le gouvernement. Le Premier ministre a pu récemment annoncer la volonté du gouvernement de doubler en 5 ans le nombre des étudiants français poursuivant leurs études à l’étranger. Or cette nouvelle va totalement à l’encontre de la volonté du gouvernement.

On ne peut par conséquent imaginer un seul instant la disparition d’un tel programme et du succès qu’il rencontre auprès des étudiants.

Ne pas trouver les ressources nécessaires pour en assurer la pérennité et le développement serait une folie rappelle encore Jacques Attali, à un moment où il faudrait au contraire l’étendre aux étudiants en alternance, qui ont plus de difficulté que les autres à financer par eux-mêmes un séjour à l’étranger.

A l’heure de la mondialisation, il est indispensable de promouvoir l’accès aux études à l’étranger de nos étudiants et leur permettre d’étudier dans les meilleures conditions possibles. Le versement d’une bourse sert souvent dans ces cas là à régler notamment les frais d’assurances santé qui peuvent être très onéreux à l’étranger.